h1

Devinez qui est de retour ??

juin 5, 2009

Après une si longue absence, nous vous devons quand même bien quelques explications !!!!

Bon ok, alors pour commencer, comme certains l’avaient déjà deviné, nous sommes de retour en France depuis le 8 Mai. Et oui toutes les bonnes choses ont une fin. La page de l’aventure australienne s’est tournée, et c’est maintenant la page de l’aventure en hexagone qui s’ouvre (on vous expliquera ça un peu plus tard).

Nous avions tenu secret notre retour afin de faire une surprise à nos proches et de débarquer chez les uns et chez les autres à l’improviste. Pour certains la surprise aura fonctionné à merveille et pour d’autres la nouvelle de notre retour nous aura devancé (maintenant il nous faut démasquer les indics) .

A présent il est donc temps de mettre à jour le blog et par la même de le clôturer. Nous savons que ça va être dur pour vous de ne plus pouvoir perdre 15 minutes tous les matins au boulot à lire nos quelques lignes d’aventures australiennes. Finalement un grand merci à la « procrastination » humaine qui nous aura apporté un nombre conséquent de visites sur notre site Kangouroutrip.

Donc comme nous vous le disions dans notre dernier post, (c’est vrai que ça commence à dater mais faite un effort quand même ; ) nous étions arrivés à Darwin le 28 Avril pour y rendre notre van. Et finalement nous n’y avons pas fait grand chose d’autre, puisque nous avons pris l’avion dès le 30 Avril, jour où nous avons rendu notre compagnon à 4 roues.

Maintenant bande de curieux, vous vous demandez bien ce que nous avons pu faire entre le 30 Avril et le 8 Mai jour de notre arrivée….: ) Et bien nous avons fait une escale de 8 jours à Singapour et Kuala Lumpur histoire de couper un peu le voyage retour et de visiter 2 nouvelles grandes capitales.

Nos 4 jours à Singapour:

Officiellement République de Singapour, cette île-Etat d’Asie de 584 km2 est situé à la pointe sud de la Malaisie. Connue dans le monde entier et souvent montrée en exemple pour son extraordinaire réussite économique, Singapour est une île très densément urbanisée et l’un des pays les plus développés au monde.

2172 singapore

Les lois sur le comportement social y sont très strictes, (certains disent que « Tout ce qui est amusant est interdit à Singapour »). Par exemple de grosses contraventions sont données si l’on mâche un Chewing-gum dans la rue (500$), où si l’on ne tire pas sa chasse d’eau dans les toilettes publiques (1200$) …Egalement quiconque pris en possession de drogues est passible de la peine de mort. Entre 1991 et 2005, 420 personnes ont été pendues à Singapour pour trafic de drogue. Le nombre d’exécutions capitales par habitant est le plus élevé du monde. On s’est donc tenus à carreau, même dormir peut être répréhensible !!

2146 singapore

2135 singapore

Singapour comptant un peu plus de 4 millions d’habitants, le trafic routier y est régulé afin de ne pas saturer le réseau. C’est ainsi que le prix des voitures y est exorbitant, pour une Nissan Micra achetée 10 000€ en France, il vous faudra payer 34 000€ à Singapour. C’est effectivement un bon moyen d’éviter les bouchons, seuls les très riches peuvent avoir une voiture, pour les autres c’est en pousse-pousse ou en taxi…

2128 singapore

2168 singapore

Ici les buildings ultra-modernes dominent les constructions d’époque.

2131 singapore

2152 singapore

2132 singapore

2173 singapore

2130 singapore

2133 singapore

Les paraboles satellites sont interdites car la pornographie est prohibée (alors que la prostitution dans les rues est légalisée, pas très logique !!). En revanche à la place, pour décorer les façades d’immeubles, ici ils ont leur linge. Cette méthode selon eux unique au monde consiste à étendre le linge sur un bambou planté sous la fenêtre.

2126 singapore

2124 singapore

A Singapour il y a un certain nombre de quartiers ethniques, on peut ainsi au détour d’une rue se retrouver en Inde dans le quartier de Little India, au maghreb dans Arab street, ou encore en Chine dans Chinatown.

2145 singapore

2169 singapore

2184 singapore

2174 singapore 2185 singapore

2170 singapore

Et à la nuit tombée, les marchés nocturnes fleurissent partout dans la ville.

2140 singapore

2142 singapore 2143 singapore

2138 singapore

2144 singapore

De nature timide avec la nourriture inconnue, nous avons ici testé des mets un peu particuliers : les rainbows cake au tapioca, le sandwich à la glace à la mangue et au pain de mie multicolore,…

2162 singapore

2164 singapore 2163 singapore

2151 singapore

2159 singapore

2160 singapore

La plus grande roue d’observation du monde se trouve actuellement à Singapour, nous nous sommes donc élevés à 165m de hauteur pour profiter de panoramas hors-norme sur la ville.

2187 singapore

2190 singapore

2200 singapore

2202 singapore

2201 singapore

2196 singapore

2197 singapore

Des Mosquées, des temples tamoules et des temples Chinois sont disséminés un peu partout dans la ville, l’occasion d’en visiter quelques un.

2175 singapore

2177 singapore

2183 singapore 2181 singapore

2178 singapore

2180 singapore

2182 singapore

Notre escale à Singapour s’achève, nous effectuons une dernière petite virée nocturne. Et coup de chance, nous avons pu assister à un spectacle de musique traditionnelle Balinaise, c’était la première fois qu’une troupe Balinaise se représentait à l’étranger.

2212 singapore

2210 singapore

2209 singapore

2158 singapore

2219 singapore

2216 singapore

2214 singapore 2218 singapore

Singapour est également très connue pour ses centres commerciaux spécialisés dans l’électronique et l’informatique. Sur 5 étages vous pouvez ainsi trouver toutes sortes d’ articles de technologie. L’extase pour Yahel de se retrouver dans un tel lieu, mais tout de même un peu déçu par les prix qui n’étaient pas si bas qu’il le souhaitait. En moyenne 10% moins cher qu’en France pour les piètres négociateurs que nous sommes.

A présent, nos 3 jours à Kuala Lumpur :

Pour nous rendre à Kuala Lumpur, nous avons emprunté un bus depuis Singapour, et en seulement 5 heures de route nous étions arrivés à destination.
Et pas avec n’importe quel bus, ici c’est voyage grand luxe, les fauteuils sont 2 fois plus large qu’à la normale et en plus ils ont une fonction massage. Si ils pouvaient mettre les mêmes fauteuils dans les avions ce serait vraiment le pied.

2220 KualaLumpur

2221 KualaLumpur

En Malaisie non plus ils ne plaisantent pas avec la drogue !!

2223 KualaLumpur

Enfin bon pour en revenir à Kuala Lumpur, le principal attrait de cette ville, sont ses tours Pétronas. Hautes de 452 mètres, elle sont les plus hautes tours jumelles du monde. Et à ce jour les plus belles tours que nous ayons jamais vue. Lorsqu’elles s’illuminent à la tombée de la nuit, le spectacle est vraiment fabuleux.

2225 KualaLumpur

2232 KualaLumpur 2229 KualaLumpur

2234 KualaLumpur

2243 KualaLumpur 2235 KualaLumpur

2236 KualaLumpur

Il n’est pas possible de monter tout en haut pour profiter de la vue, seule la passerelle reliant les 2 tours est accessible aux visiteurs.

2226 KualaLumpur

2230 KualaLumpur

2250 KualaLumpur

2249 KualaLumpur

Et voilà la page se tourne, le 7 Mai nous avons décollé de l’aéroport de Kuala Lumpur à destination de Paris. Comme d’habitude des heures et des heures d’attentes avant de pouvoir s’envoler.

2253 KualaLumpur

2255 KualaLumpur 2256 KualaLumpur

Et après 29 heures d’attentes et de vols, il ne nous restait alors plus que 2h de train pour rallier Lyon et nous étions « enfin » arrivés à destination….

L’an dernier dans notre dernier post, nous vous avions fait un petit bilan chiffré de notre année canadienne, voici cette fois-ci le bilan chiffré australien:

26 000 Km en van
110 douches différentes
3 mois et demi à dormir dans un van
200 tacos crudités par personne
1 roue crevée
3 appartements différents
3 vans différents
1 durit percée
90 sachets de Easymac par personne
2 paires de tongs usées chacun
52 pleins d’essence
5 nouveaux sites internet en télétravail
10 000 photos
9 nouveaux amis
2340 litres d’essence
75 posts dans le blog
1 nouvelle version d’Alices Biscuit
25 000€ de budget pour 2 tout compris
9 trajets aériens
9000 visites sur le blog
6 nouveaux pays dans notre escarcelle
0 visite chez le médecin
250 piqûres d’insectes chacun
1 000 000 de super souvenirs
et comme l’an dernier 0 regret

Voilà, cette fois-ci nous clôturons le Kangouroutrip une bonne fois pour toute. Encore merci à tous ceux et celles qui nous ont suivi dans ce voyage « down under », à très bientôt dans de nouvelles aventures 😉

Publicités
h1

Le Northern Territory !!

avril 30, 2009

Nous n’avons pas été très assidus ces derniers temps concernant l’écriture du blog donc pour assouvir la « Kangouroutripodépendance » de certains, voici en bloc, le résumé de nos 10 derniers jours de road trip jusqu’à notre arrivée à Darwin capitale du Northern Territory et terminus de nos 41 jours de voyage.
Votre perspicacité ne vous a pas trompés, le van n’est même pas mort en cours de route, et il nous a bien conduits à destination (oufffff!!!)… Donc un grand merci à toi petit van d’avoir parcouru ces 4500 Km sans « trop » d’encombres, tu peux maintenant profiter d’un juste repos sur le parking des Wicked de Darwin…: )

Alors première grosse étape le Kakadu National Park. Classé parmi les « World Heritage Area », cette distinction lui a été accordée car il abrite des vestiges de l’histoire vieux de 20 000 ans.
Nous avons ainsi pu observer des peintures aborigènes, 665 fois plus vieilles que nous (ça commence vraiment à dater…; ). Les plus anciennes peintures sont très basiques, et symbolisent très souvent des animaux. Les aborigènes peignaient pour expliquer à d’autres membres de la tribu ce qu’ils avaient vu.
Donc souvent cela donne des peintures très confuses: « euh !non! il était plutôt comme ça, enfin! non!, en fait il avait des pattes beaucoup plus grandes, attends passe-moi le Tipex parce qu’en fait je lui ai fait un museau trop grand « . Enfin voilà on vous laisse imaginer la scène, d’autant qu’au lieu de peindre à chaque fois sur de la roche vierge, ils repeignaient par-dessus une ancienne peinture (genre y’avait pas assez de place). Franchement ils auraient pu penser que 20 000 ans plus tard ça allait vraiment faire brouillon à observer pour les touristes.

2041 kakadu

2040 kakadu

En revanche les peintures les plus récentes, tout de même ici depuis 1000 ans, sont d’un tout autre style. Elles représentent souvent les dieux aborigènes et sont beaucoup plus détaillées. Ce sont parmi les plus belles peintures retrouvées en Australie.

2044 kakadu

2043 kakadu

Kakadu se distingue également par ses Wet-lands formées lors de la saison des pluies. Oui! parce qu’il faut savoir que dans cette région il n’y a que 2 saisons, la saison des pluies et la saison sèche, actuellement nous nous trouvons donc au tout début de la saison sèche.
Les pluies abondantes qui s’abattent sur la région pendant 6 mois de l’année forment alors de spectaculaires cascades. Malheureusement il n’est possible de s’y rendre qu’en 4×4 et notre Wicked n’étant pas en mesure de nous y conduire, nous avons été un peu frustrés de ne pas voir ce qui constituait l’un des principaux attraits de Kakadu.
En revanche nous avons bien profité de l’humidité des lieux puisque c’était la fête aux moustiques. Et aujourd’hui nous pouvons même dire que nous avons passé la pire nuit de notre vie à Kakadu National Park.
Malgré les 8 couches de 3 produits anti-moustiques différents, nous nous sommes fait dévorer à la tombée de la nuit. Seule solution s’enfermer dans le van, mais avec 35° à l’intérieur,  on vous laisse imaginer. Nous avons bien ouvert les 2 fenêtres protégées par des moustiquaires, mais il n’y avait pas un brin d’air. Et pour rajouter à tout cela , avec tous les feux de broussailles environnants, l’air était saturé de fumée.
Malgré l’enfermement nous nous sommes tout de même fait piquer. Quelques moustiques avaient réussi à s’infiltrer, et vu la taille des bestiaux, il devait y avoir un gros trou quelque part (étonnant non?? avec la carrosserie toute neuve de notre van : ). Ces moustiques étaient tellement énormes que lorsque nous en écrasions un, la taille de l’éclaboussure de sang faisait la moitié de ma main. Après chaque piqure il nous aurait presque fallu une transfusion sanguine…: )
Enfin voilà ça c’était l’épisode galère des moustiques de Kakadu, reprenons le cours de l’histoire !!!

Comme nous n’avons pas pu voir de cascades, nous  sommes allés visiter  la très controversée mine d’uranium de Jabiru qui se trouve dans le parc national quasiment au pied d’une montagne sacrée aborigène.
Pendant longtemps l’exploitation de ce site a été interdite pour ne pas détériorer un lieu sacré, mais aujourd’hui 10% de la production mondiale d’ uranium provient de cette mine. A l’heure où nous vous parlons, un troisième oeil ou un sixième doigt ne sont pas encore apparus, on vous tiendra au courant.
Et la raison à cela, c’est que l’ uranium n’est radioactif qu’une fois qu’il a été raffiné, donc à l’état naturel aucun risque (enfin on espère qu’ils ne nous ont pas menti …: )

2052 kakadu

L’extraction de l’ uranium est quand à elle assez simple, il suffit de creuser. Bon ! ok !  il faut creuser profond puisque la mine à ciel ouvert que nous avons vue fait 270 mètres de profondeur et a débuté au milieu des années 90.

2054 kakadu 2053 kakadu

2050 kakadu

Ici tout est gigantesque, des trous de 270 mètres, des camions qui peuvent transporter 135 tonnes de gravats et des pelleteuses avec des pelles pouvant atteindre 14 mètres de largeur… !!!
Pour vous rendre compte, le pick-up en bas à gauche sur la photo, c’est l’une de ces grosses voitures où il faut sauter de son siège pour sortir…: )

2051 kakadu

2059 kakadu

2063 kakadu

2062 kakadu

Pour éviter tout risque d’accident, nous avons sillonné l’usine dans un mini bus, et étant donné la signalisation, nous n’étions pas mécontents d’être aux abris. On vous tiendra au courant, mais avec le recul peut-être qu’un troisième oeil va nous pousser au milieu du front, d’ailleurs je crois que j’ai un truc qui commence à sortir : (  Ah mais non je suis bête c’est un nouveau bouton de moustique….: )

2061 kakadu 2066 kakadu

2067 kakadu 2069 kakadu

2057 kakadu 2070 kakadu

Pour clôturer l’épisode de la mine, un petit fun fact: 2 tonnes d’ uranium permettent de faire tourner une usine comme le Buget pendant 2 mois. Pour faire tourner une usine électrique au charbon pendant le même temps, c’est 275 000 tonnes de charbon qu’il est nécessaire de faire brûler.

Après l’épisode Kakadu, nous nous sommes rendus dans un second parc national, le « Litchfield National Park ». Cette fois-ci les cascades étaient accessibles facilement, nous avons donc fait trempette dans les eaux vives du parc toute la journée. De superbes bassins au pied des cascades permettent de piquer une tête en toute sécurité, aucun animal hostile aux alentours. Ce qui n’est pas le cas dans toutes les eaux de la région, vous verrez un peu plus bas….

2084 oiseau

2083 oiseau

2087 oiseau 2082 oiseau

2090 oiseau

Sinon petites particularités de ce parc national, on y trouve les plus grandes termitières d’Australie. Impressionnant non?, c’est comme si un être humain construisait un immeuble de 1Km.

2078 oiseau 2077 oiseau

Et pour finir voici un petit best of de tous les animaux rencontrés ces derniers jours. Perso la plupart me hérissent les poils des bras, et me ferait partir en courant si nous n’étions pas à bonne distance!!!

Les opossums eux ça va, ils viennent grignoter les restes dès que la nuit tombe, un peu cleptomanes sur les bords, mais mignons à regarder.

2092 faune

Les perruches, perroquets et compagnie, ça va aussi. Pour qu’ils restent nos amis, il suffit simplement d’éviter de passer sous les arbres quand une colonie s’est posée sur les branches, sinon c’est la couche de peinture fraîche assurée dans les cheveux et sur les épaules.

2072 oiseau

2076 oiseau

Les « green ants » (fourmis vertes), sont une variété endémique de l’Australie. 4 fois plus grosse qu’une fourmi normale, elle n’ont aucun mal à dévorer leurs cousines qui leur arrivent à peine au genou (sur la photo ci-dessous elles sont en train d’écarteler une fourmi « normale »). Leur couleur verte leur sert à  ne pas se faire repérer par les oiseaux puisqu’elles vivent dans les arbres.

2074 oiseau

2075 oiseau

Le Jabiru, un superbe échassier au reflet bleu est le symbole de la ville de Darwin. En vol, son envergure ferait pâlir un goéland et tomber dans les pommes un moineau.

2093 faune

2122 faune

2120 faune

En revanche les araignées de Kakadu c’est moi qu’elle ferait tomber dans les pommes. Pour la photo, Yahel était juste à côté pour mettre sa main afin de se rendre compte de la taille. Pour ma part je suis restée à bonne distance et ai chaussé mon plus gros zoom pour éviter de m’approcher. Parait-il qu’elles ne sont pas venimeuses, mais on n’est jamais trop prudent, il faut bien que l’un de nous 2 reste en vie pour écrire le blog non??…

2045 kakadu

2047 kakadu

2046 kakadu

Après les araignées, les serpents et le python Olive. Pensant que c’était un serpent qui tuait en mordant ses proies, je me suis dit qu’ils avaient dû lui retirer son venin pour éviter une quelconque morsure sur un visiteur. Et bien pas du tout, le python Olive est un serpent constricteur et on s’en rend bien compte, une fois sur les épaules. Il entoure vos bras et jambes avec une telle force que l’on comprend bien comment un petit mammifère va succomber à l’étouffement.

2096 faune

2098 faune 2097 faune

Restons dans la famille du reptile et passons aux crocodiles. Ces derniers vivent à l’état naturel dans le Kakadu National Park, d’où l’interdiction de se baigner dans les points d’eau. Longtemps chassé pour sa peau et sa chair, il était quasiment en voie d’extinction, mais aujourd’hui étant devenu un animal protégé, on en dénombre des milliers qui vivent pour la majorité d’entre eux dans la Alligator River. Pour les cinéphiles, c’est ici qu’a été tourné « Crocodile Dundee », et on comprend mieux pourquoi, les figurants reptiliens étaient en nombre.

2037 kakadu

Pour observer au plus près ces animaux préhistoriques (200 millions d’années quasiment sans évolution), nous avons emprunté un bateau pour remonter la rivière. Afin d’attirer les crocos à quelques mètres de nous, le Ranger faisait simplement pendre quelques bouts de viandes au bout d’un bâton et, ce système fonctionne à merveille. Dès que la viande est accrochée, les crocos qui étaient tranquillement en train de faire bronzette sur les rives se jettent à l’eau pour venir attraper le bout de viande. Et histoire que ce soit plus impressionnant, en leur retirant le bout de viande au dernier moment, les crocos jaillissent littéralement de l’eau pour essayer de l’attraper.

2108 faune

2109 faune

2111 faune

2101 faune 2110 faune

2104 faune

Le croco le plus impressionnant que nous ayons vu faisait 6 mètre et avait plus de 80 ans, il était juste énorme, et l’état de ces dents montrait bien qu’il avait déjà dû ronger un certain nombre d’os dans sa vie.

2100 faune

Et enfin, pour ne pas faire de jaloux, après avoir jeté quelques bouts de viande aux crocos, il a fallu en jeter aux faucons. Juste un petit bout de poulet dans les airs, et ce sont des dizaines de faucons qui viennent tournoyer au dessus du bateau pour tenter d’intercepter les bouts de viande. La vitesse à laquelle ils attrapent leur proie est impressionnante, sur 100 photos, il n’y en a que 5 ou 6 où le faucon était encore dans le cadre au moment où je prenais la photo…: )

2115 faune

2112 faune

2117 faune

2113 faune

Et voilà, c’était la rétrospective de nos 10 derniers jours de road trip. Nous étions on ne peut plus heureux d’arriver à Darwin, la fatigue commençait sérieusement à nous gagner. D’ailleurs les 3 derniers jours avant de rendre le van, nous les avons passés au camping de Darwin à buller. Pour être honnêtes au bout d’un moment, la motivation n’y est plus, l’envie de découvrir de nouvelles choses n’est vraiment plus une priorité, en revanche se poser quelque part  en devient une.

h1

A la frontière du Northern Territory !!

avril 22, 2009

Juste quelques news vite fait, nous venons de passer 3 jours à Kununurra, petite ville à la frontière entre le Western Australia et le Northern Territory. Dans cette ville de 5500 habitants, il n’y a pas grand chose d’extraordinaire à faire mis à part un tour du côté du Mirama National Park. Ce dernier est également appelé le « Mini Bungle-Bungles », et à vrai dire c’était davantage mini que Bungle-Bungles. Par contre pour se la jouer cow-boy avec un bout de paille au coin de la bouche, vous pouvez trouver de la « Maxi tige »…: )

2014 kununurra

2015 kununurra

2016 kununurra

Sinon au camping, c’était la fête aux oiseaux de toutes les couleurs, par ces grandes chaleurs, le moindre point d’eau les attire. Notez qu’à notre échelle nous en faisions de même puisque nous allions passer des heures dans la piscine pour essayer de se rafraichir un peu, 35° à l’ombre c’est pas facile tous les jours…: )

2018 kununurra

2024 kununurra

2022 kununurra

Les reptiles étaient également de la fête, des lézards se doraient la pilule au soleil toute la journée. Nous avons même eu le droit à la visite d’un Brown snake (serpent marron) en milieu de soirée. Mais pour le coup nous n’avons pas de photo. Ce dernier pouvant tuer un homme en 20 minutes il n’a pas fait long feu dans le camping une fois repéré. Le propriétaire du camping est arrivé et lui a asséné 2 monstrueux coups de bâton, le pauvre petit serpent de 40cm ne ressemblait plus vraiment à rien pour la pause photo, on vous épargne donc les clichés…: )

2027 kununurra

Nous avons au terme de ces 3 jours repris la route (nous taller les fesses dans le van nous manquait déjà..: ), et sommes arrivés ce soir à Katherine dans le Northern Territory. Nous attaquons ainsi la dernière ligne droite avant Darwin, et allons traverser d’ici quelques kilomètres le vaste Kakadu National Park. On vous tient au courant de nos prochaines aventures Kakaduesques au plus vite….: )

2029 kununurra

h1

On a troqué le van contre un avion !!

avril 17, 2009

Oui, on est comme ça nous !! on mange des pâtes tous les jours, mais on peut se payer un avion.
Enfin ! pour être plus exacts et honnêtes avec vous, on peut se payer 1h30 d’avion et ensuite c’est le retour à la réalité, le carrosse se retransforme en Van Wicked…: )
Pour prolonger le rêve, il faudrait que nous arrêtions de manger, mais nous ne sommes pas prêts à sacrifier nos pâtes quotidiennes contre un véhicule volant. Nous attendons cependant désespérément que Barilla ou Lustucru lance un jeu, où en collectant le plus grand nombre de codes barres sur les paquets de pâtes, vous pouvez remporter un avion…Mais en vain, toujours rien…nous gardons cependant espoir…: )

Pour en revenir à nos pérégrinations, nous sommes donc arrivés à Halls Creek au terme d’une longue route désertique de 350 Km. Pour vous situer un peu:

ça c’est Halls Creek, petit village de 1300 habitants en comptant les aborigènes des tribus alentours, et les fermiers des « cattle stations » avoisinantes, autrement dit il doit y avoir 500 habitants à Halls Creek !

1974 hallscreek

ça c’est la route que nous avons empruntée pour arriver à Halls Creek. Cette dernière  longe sur plus de 300Km le Great Sandy desert, et quand nous vous disons que les routes sont désertiques, vues du ciel c’est encore pire…!

1973 hallscreek

ça c’est le camping de Halls Creek où notre manouche joue de la guitare au lieu de rempailler des chaises…: )

1975 hallscreek

et ça c’est notre réserve mondiale de céréales et d’eau ! Oui il faut savoir qu’acheter des vivres dans ces petites villes isolées vous coûte la moitié d’un bras, donc vous vous doutez bien que nous faisons le gros plein dans les grandes villes avant de nous engager dans les coins retirés de l’Outback…Ah oui d’ailleurs nous attendons également que Kellogg’s lance le jeu des codes barres, nous avons je pense toutes nos chances…: )

1976 hallscreek

Voilà pour l’introduction de Halls Creek, maintenant, venons-en aux choses sérieuses.
A une centaine de kilomètres au nord d’Halls Creek se trouve le célèbre (je précise seulement en Australie) Parc National de Purnululu, plus connu sous le nom de Bungle-Bungles. Ce parc national n’étant accessible qu’en 4×4, nous avons décidé de nous offrir un survol en avion pour prendre toute la mesure de cette formation géologique on ne peut plus étrange.

1977 hallscreek

Nous avons donc décollé à 6h30 du matin du petit airstrip de Halls Creek , où il n’y a qu’un seul avion, qu’une seule piste et qu’un seul pilote dans toute la ville. Ce dernier est donc chargé du transport des malades vers les grandes villes, de l’approvisionnement de marchandises pour les fermes complètement retirées de l’Outback  et accessoirement du transport de touristes au-dessus des Bungle Bungles.

Pour la petite histoire d’ailleurs, en 1917 un fermier qui travaillait  dans une ferme située à 75 kilomètres au sud de Halls Creek, se blesse gravement en tombant de cheval. Ramené à Hall’s Creek par ses compagnons après 12 heures de voyage (déjà énorme!!), le postier contacte les 2 villes les plus proches (soit à 400Km) par télégraphe pour qu’un docteur soit dépêché sur place. Aucun d’eux n’étant disponible, le postier réussit néanmoins à joindre un docteur à Perth (soit à 3000 Km). Le blessé devant être immédiatement opéré, le docteur transmet ses instructions en morse afin que le postier se charge lui-même de l’intervention (avec la Poste tout est possible en Australie). L’opération va durer sept heures sans aucune anesthésie. Le lendemain, le cas du patient semblant se détériorer, s’engage alors une course contre la montre. Le médecin décide de se rendre au chevet du patient: il saute dans un bateau à Perth, débarque à 400Km de  Halls Creek et fait les kilomètres restants en Ford T, à cheval et à pied, mais le voyage ayant duré plusieurs jours, il n’arrive pas à temps pour sauver le fermier. Ce dernier décède la veille de l’arrivée du médecin. Ce drame fut relaté par tous les quotidiens et émut profondément le pays et notamment le révérend John Flynn. Et c’est Flynn qui s’inspira de cette histoire pour créer ce qui deviendra plus tard le Royal Flying Doctor Service of Australia, ces médecins volants qui sont l’un des symboles de l’Australie.

Reprenons à présent notre survol au-dessus de l’immensité australienne, où avant d’atteindre le Parc National nous avons survolé un certain nombre de reliefs aux formes plus ou moins originales.

1981 hallscreek

1983 hallscreek

1980 hallscreek

Et c’est au terme de 30 minutes de vol au-dessus du néant que nous sommes enfin arrivés  au-dessus des Bungle Bungles. Cette formation géologique se détache complètement du reste du paysage et forme une succession de dômes créée par l’érosion. C’est l’alternance de lichens sombres et de silice qui donne ces stries noires et orange caractéristiques de ces massifs.

1997 hallscreek

1990 hallscreek

1994 hallscreek 1993 hallscreek

1986 hallscreek

Pour l’anecdote, l’Australie est tellement vaste et gigantesque, que les Bungle-Bungles n’ont été découvert qu’en 1980. Pour faire la comparaison, c’est un peu comme si en France nous avions découverts dans les années 80 l’existence des volcans éteints du Massif Central… complètement fou non??

1989 hallscreek

1995 hallscreek

1992 hallscreek 1991 hallscreek

1988 hallscreek

1998 hallscreek

1996 hallscreek

Euh !!! Est-ce que le vrai pilote peut reprendre les commandes s’il vous plait???

1979 hallscreek

Merci…: )

1979 hallscreeks

Bah oui, le trafic aérien dans cette zone étant quasi inexistant, Yahel a même pu prendre les commandes en vol, c’était assez simple, finalement c’est toujours tout droit…; )

Au terme des 1h30, nous étions de retour à Halls Creek, et afin de conclure cette expérience du survol de l’Outback nous avons même eu droit à un atterrissage version atterrissage dans le bush, en nous posant sur la piste en terre…: )

2001 hallscreek

2002 hallscreek

2003 hallscreek

et POUFFFFFFFFFFFF!!!! c’est là que notre carrosse redevient Wicked…: )

Pour la suite de la journée, nous avons emprunté une piste (lire: route en terre rouge et en gravier, très poussiéreuse), pour nous rendre à Palm Spring, Old Town et China Wall. 3 hauts lieux touristiques à soit disant visiter. Mais mis à part beaucoup de poussière qui se sera infiltrée partout dans le van et qu’il aura fallu 2 heures pour nettoyer, nous n’avons rien trouvé d’exceptionnel à ces endroits. Notre vol du matin nous aurait peut-être un peu blasé???

2004 hallscreek

2010 hallscreek

Palm spring est une sorte de petite crique où la baignade  est recommandée pour ses eaux rafraichissantes. Pour le coup, si l’eau est verte et que nous ne voyons pas le fond, en général nous ne sommes pas très motivés pour y piquer une tête. Donc, raté pour la baignade!!! Mais en revanche il est vrai que le lieu ressemblait à une petite Oasis de fraîcheur au milieu du désert.

2011 hallscreek

Old town, qui était supposée être l’ancienne ville de Halls Creek et ressembler à une ville fantôme tirée d’un Western, ne ressemblait en fait à rien. Mis à part 3 bouts de tôles et 2 vieux bouts de murs, il n’y avait rien. Par contre les anciens panneaux indicateurs des rues, au milieu des champs, nous ont beaucoup plus.

2006 hallscreek 2005 hallscreek

Et enfin China Wall (la muraille de Chine), c’est une sorte de frange rocheuse de Quartz qui apparait comme par enchantement au milieu du paysage. Ce mur de Quartz de 16Km est tantôt sous terre, tantôt apparent, et pour le coup ça c’était vraiment étrange comme formation rocheuse.

2012 hallscreek

2013 hallscreek

En bord de route, des fourmilières plus grosses que d’habitude nous ont poussé à nous arrêter pour prendre des photos.

2007 hallscreek

Le Alain Robert des fourmis était là….: )

2008 hallscreek

Bon! bah! chacun ses ambitions d’abord, moi je suis arrivée au sommet au moins….: )

2009 hallscreek

Voilà, c’est terminé pour Halls Creek, demain  nous reprenons la route en direction du Nord. Une petite étape de 350Km pour atteindre la prochaine ville, Kununurra qui sera notre dernière ville du Western Australia. Ensuite nous attaquerons le Northern Territory…So see you soon for the next adventures…; )

h1

Les baobabs du Kimberley !!

avril 16, 2009

Nous avons quitté Broome pour notre supposée étape de 600Km, mais en fin de compte nous n’en avons fait que 380Km. Non ! le van n’a pas rendu l’âme ne vous inquiétez pas!
La raison de ce petit changement de programme, est que nous avons dû faire un nouvel arrêt au stand avant le départ. Cette fois-ci ça n’était ni un problème de liquide de refroidissement, ni un problème de pneumatique, mais un problème de coffre qui ne s’ouvrait plus. Et oui ça fait 2 fois en comptant le van de Nouvelle Zélande, décidément nous avons du mal avec les coffres. Braquer une banque ne sera définitivement pas pour nous…même une clé nous ne parvenons pas à ouvrir un coffre…: )

Après avoir tapé dessus et tripatouillé la serrure pendant un petit moment nous avons enfin réussi à l’ouvrir, alléluia!!!! Comme cela s’était déjà produit 2 jours auparavant, nous sommes donc allés direct à l’agence Wicked de Broome pour qu’elle règle le problème.

1938 kimberley

Dans un van, ne pas avoir accès au coffre, c’est ne plus avoir accès à la nourriture, aux couverts et ustensiles de cuisine et à la glacière, autrement dit, vous n’avez plus qu’à pointer directement au resto du coeur…!!
Bon c’est vrai qu’avant les restos du coeur il reste l’alternative de manger dans des snacks ou restos, mais ceci est complètement incompatible avec la « manouche life » que nous vivons. Nous?? manger dans un resto??
Jamais !!! Il peut pleuvoir, neiger, grêler, nous continuerons à cuisiner à l’arrière du van, Manouche forever…: )

Le problème du coffre étant réglé, comme avant chaque départ nous sommes ensuite passés vérifier la pression des pneus, et enfin nous étions fin prêts à quitter Broome.

1939 kimberley

Sur la route pour une fois, nous n’avons presque pas vu le temps passer, entre les spectaculaires baobabs qui bordent la route et les incendies sur plusieurs centaines de kilomètres, nous avions de quoi nous occuper.

Dans ces longues traversées du désert nous avons tendance à chercher des occupations, pour cette fois nous avons jeté notre dévolu sur la prise de clichés de tous les baobabs les plus gros. Bah oui on s’occupe comme on peut…: )

1948 kimberley

1950 kimberley

1955 kimberley

1952 kimberley

1957 kimberley

1945 kimberley

1946 kimberleys

Raaaatéééé!!!!

1946 kimberley

1970 kimberley

Concernant les incendies, nous ne savons s’ils étaient contrôlés ou sauvages. Nous n’avons vu personne essayer de les circonscrire, et étant donné la surface que ces feux couvraient il parait difficile de les contrôler. Donc à l’unanimité de nous-mêmes, nous votons pour des incendies sauvages !!

1962 kimberley

1965 kimberley

1967 kimberley

1968 kimberley

Comme au Canada, ces endroits sont tellement reculés qu’il est impossible d’y faire intervenir des pompiers, d’autant qu’il n’y a pas d’eau à des centaines de kilomètres à la ronde.
Lorsque nous étions dans le Yukon au Canada, nous avions détecté un départ de feu et étions revenus sur nos pas histoire de faire une BA et prévenir la dernière station service qu’il fallait contacter les pompiers. Le gars de la station nous avait alors répondu, « ah mais non c’est pas grave, ça fait 2 ans que ça brûle… » Ah bon! bah d’accord alors! si ça fait 2 ans que ça brûle, c’est sûr que ça ne sert plus à rien de l’éteindre, c’est presque devenu la tombe du soldat inconnu à ce niveau-là, il serait dommage de l’éteindre…: ) Tant pis pour la BA, ça sera pour une autre fois…: )

Après nos 380Km du jour, nous sommes arrivés ce soir à Fitzroy Crossing, un petit bled perdu au milieu de l’Outback. Mais comme toute bonne petite ville australienne, nous y avons trouvé un camping pour y passer la nuit. Si elle est pas belle la vie…: )

1971 kimberley

Nous nous rapprochons doucement mais sûrement de Darwin, comme ces panneaux indicateurs en témoignent, nous avons déjà parcouru un bon petit bout de chemin, il ne nous reste plus que 1709 Km à parcourir. Trop facile…: )

1944 kimberley

1943 kimberley

Bon et comme nous sommes devenus également de grands fans de roadhouses, voici celui du jour, cette fois-ci il n’y avait pas le fantôme d’Elvis autour des pompes, mais des crânes de bétail  partout. C’est toujours une grande expérience de s’arrêter dans les roadhouses…: )

1941 kimberley

1942 kimberley

Et la petite phrase pour conclure la journée: « Demain est un autre jour, on espère juste que demain ne sera pas une autre panne »….: )

Ah oui une petite photo pour Emilie, non nous n’avons pas rajouté les chameaux a Photoshop, la preuve en image qu’il y a bien des chameaux à Broome….: )

1937 broome

h1

Broome…(non! pas comme la voiture!! : )

avril 14, 2009

Nous voilà rendu à Broome pour une petite halte de 5 jours au beau milieu de la région de Kimberley.
Cette petite ville de 11 700 habitants réputée pour ses fermes perlières, cultive la perle depuis 1880.
Au début du siècle elle était considérée comme la capitale mondiale de l’industrie perlière en fournissant 80% de la production mondiale de nacre.
En ville il y a d’ailleurs un nombre hallucinant de bijouteries proposant, colliers, bracelets et boucles d’oreilles en perle, le marché à toujours l’air très lucratif .

1936 broome

Sinon la ville de Broome en elle même n’a rien d’exeptionnelle, ce sont plutôt les paysages qui l’entourent, ses plages et son climat sub-tropicale qui en font une destination très prisée en Australie. Sa population est triplée en période de vacances scolaire.

La plage de « cable beach » longue de 22 kilomètres est l’un des incontournables de Broome. Cette plage est très connue pour son sable blanc et ses importantes marées
qui peuvent atteindre 9 mètres d’amplitude et laisser à découvert les coraux. Enfin ça c’est la version officielle, en réalité Cable beach est la plage nudiste la plus célèbre d’Australie (nous n’avons
cependant vue aucun nudiste, peut-être ce sont-ils fait emportés par la marée) .
Pour l’anecdote, cette plage doit son nom au fait qu’autrefois elle était traversée par un cable télégraphique qui reliait Broome à l’île de Java. Alors vous me direz, quoi de plus simple que de l’appeler « cable »??

1911 broome

1910 broome

1912 broome

1914 broome 1915 broome

1916 broome

Autre caractéristiques de Broome, il s’y passe un phénomène très rare, appelé ici « staircases to the moon ». C’est une sorte d’illusion créée par la pleine lune ascendante
qui se reflète sur la baie de Roebuck.  Broome fête ce phénomène qui se produit trois nuits par mois entre mars et octobre avec entre autre un marché nocturne sur Town Beach.
Etant donné que nous sommes juste arrivée à la bonne période, nous avons pu observer le phénomène, nous n’avons pas été très convaincu par l’illusion, mais le lever de la pleine lune était sur la baie était tout de même splendide.

1917 broome

Pour continuer dans l’originalité, sur Cable beach, un petit manège atypique se produit tous les soirs, puisque c’est le départ des caravanes de chameaux au coucher du soleil.
C’est un peu l’attraction touristique, mais celà donne un côté très original à cette plage.
Les chameaux ont été importés en Australie il y a déjà bien longtemps et aujourd’hui ils en dénombrent près de 700 000.

1918 broome

1926 broome

1927 broome 1925 broome

1920 broome

Au passage encore un superbe coucher de soleil depuis la plage. On ne s’en lasse pas, on espère que vous non plus…?? ; )

1924 broome

Pour notre dernier jour nous sommes allés faire un tour du côté de Gantheaume point, une superbe pointe aux rochers déchiquetés et baignant dans une eau turquoise. Le contraste rouge et bleu
est vraiment incroyable.

1934 broome

1930 broome

1929 broome

1932 broome 1933 broome

1935 broome

Voilà pour l’épisode Broome, demain nous reprenons la route pour une étape de 600 Km. Nous nous préparons mentalement à coller dans nos fauteuils pendant 8 heures. Les chaleurs en ce début d’hiver Australe sont vraiment écrasantes.
Ces 5 derniers jours nous avions passé la moitié de notre temps dans la piscine du camping pour essayer de se refroidir, mais en vain, 5 minutes après être sortie de l’eau, nous transpirions à nouveau. La chaleur c’est bien, mais pas au delà de 35°…: ) Nous avons prévu les réserves d’eau pour nous…et pour le Van, le pauvre depuis 5 jours il nous voit aller à la piscine et l’abandonner au soleil, il ne faudrait pas qui l’ai l’envie de se venger…: )

h1

Arrêts aux stands !!

avril 11, 2009

Cela faisait quelques jours déjà que nous avions remarqué que nous laissions quelques flaques sur nos places de stationnement. Et après une première analyse, ça n’était pas de l’huile (ouf!! c’est déjà ça) mais plutôt de l’eau, peut-être le liquide de refroidissement, il nous fallait plus de substance pour pouvoir avoir un avis définitif. Attention « les experts Australie » sont dans la place…: )

Aussitôt dit aussitôt fait, le lendemain nous avons dû perdre un bon litre  de  liquide vert sur le parking ( ooooh Dieu de la mécanique merci d’avoir entendu notre souhait ) , cette fois-ci il n’y avait plus de doute, c’était bien le liquide de refroidissement et par les températures qui courent (en moyenne 38° à l’ombre), c’est un peu ennuyeux d’autant que l’ombre il n’y en a pas beaucoup sur la route donc les températures sont plutôt de l’ordre de 45° à 50° au soleil.

1889 van

Les 2 jours suivant,  nous remettions quotidiennement 3 litres d’eau  à notre vieux Van avant de prendre la route. Une fois lancés, il ne restait plus qu’à croiser les doigts et garder les yeux rivés sur la jauge de température en parlant gentilement à la petite aiguille pour lui dire de ne pas franchir le trait rouge. Nous effectuions quelques haltes pour faire le plein d’essence et soulever la banquette avant pour ventiler au maximum le moteur qui se trouve sous nos fesses. Et oui la seule option un peu classe, ce sont les fauteuils chauffants, et pour le coup on s’en serait bien passé…

1892 vans

Mais en arrivant le soir au camping d’Exmouth, ça a été l’inondation, on a perdu les eaux. Cette fois c’est sûr, nous n’allons pas avoir un nouveau bébé Van, mais par contre demain c’est obligatoirement direction le garage avant de reprendre la route.
Ah oui juste pour faire une aparté sur le camping d’Exmouth, nous avons encore une fois cohabité avec des émeus « sauvages »  qui venaient vérifier s’il n’y avait rien à manger dans le coffre. Sait-on jamais, un petit bout de pain oublié…: )

1858 Exmouth

Le matin nous avons donc conduit  notre Van chez un premier docteur, et comme ces choses ne se produisent jamais au bon moment, le premier garage n’avait personne pour s’occuper de nous, week-end de Pâques oblige. Nous avons donc été aiguillés vers un second garage qui a accepté de prendre notre véhicule même s’il ne ressemblait ni à une poule, ni à un lapin, c’est peut-être sa ressemblance avec une cloche qui nous aura été bénéfique…: )

1890 van

A première vue, le diagnostic effectué au petit matin par notre informaticien/mécanicien en chef Yahel était le bon, la durit du système de refroidissement était bien percée, il fallait la changer.
Le garagiste  nous annonce alors 3 heures pour réparer. Cela nous convient parfaitement d’autant qu’il s’est mis directement en relation avec la compagnie de location afin que nous n’ayons rien à payer. Bon, le truc moins rassurant c’est qu’il connait le prénom de la standardiste de l’assistance et qu’il voit au moins un Wicked par jour. J’ai comme l’impression qu’on va peut-être avoir du mal à atteindre Darwin…: )

1891 van

Le Van réparé, nous reprenons la route en début d’après-midi, nous avons cependant perdu un peu de temps et devons engloutir 1200km en 2 jours pour rallier Broome. Heureusement, l’aiguille de température ne joue plus avec les limites, nous roulons donc sereinement au travers de paysages de plus en plus rougeoyants. Nous effectuons simplement quelques arrêts essence, pipi, boissons fraiches dans des Roadhouses tous plus glauques les uns que les autres. Le dernier diffusait du Elvis Presley à fond, et le gérant ressemblait à un Punk échappé d’un groupe de Hard rock….vraiment bizarre l’endroit!!

Le soir après  un magnifique coucher de soleil sur le désert, nous nous arrêtons dans une » rest area » perdue au milieu de l’ Outback et ce sont les grandes retrouvailles avec notre douche de voyage au beau milieu du parking. Avec le temps nous devenons de moins en moins pudiques, et se doucher n’importe où ne nous gêne « presque » plus. Bon ok, il n’y avait que 4 autres caravanes et il faisait nuit, mais c’était quand même la pleine lune !!!…; )

1895 van

1897 van 1896 van

1893 van

1897 vanss

1898 van

1899 vans

Le lendemain après une grosse journée de 900Km de route, nous atteignons presque Broome en début de soirée et nous arrêtons pour passer la nuit dans un Road House à 30 km de la ville.

1901 van

Au petit matin en revenant de la salle de bain, je trouve que le van est un peu penché , et il me semblait pourtant que la veille nous nous étions garés plutôt droit pour dormir (oui ça c’est l’un de nos soucis quotidiens, dormir les pieds à la même hauteur que la tête).
Et oui les tuiles n’arrivant jamais seules, nous avions en fait un pneu complètement à plat. Mais bon avoir un pneu crevé dans un Roadhouse on a vu  pire comme situation.

1902 van

1903 van

Après s’être décollé les yeux, Yahel a donc démonté la roue et il ne nous aura pas fallu très longtemps pour trouver le bout de vis qui  nous faisait des misères. Maintenant il ne nous reste plus qu’à réparer! Et comme nous avions eu la grande idée lors de notre première virée en van, d’acheter un kit de réparation de pneu pour 5$, l’opération fut facile. Si c’est pas magique ça, parce que pour le coup nous n’avions pas souscrit l’assurance crevaison, donc l’achat du nouveau pneu, soit 80$, aurait été pour notre pomme…: )

1904 van 1905 van

1906 van

En 15 minutes le pneu était donc réparé et regonflé, nous étions prêts pour effectuer nos 30 derniers kilomètres pour atteindre Broome. Franchement crever dans une station-service plutôt qu’à 600km du premier roadhouse, le Dieu des Vans Pourris était avec nous.

Nous croisons à présent les doigts pour la suite, notre van doit encore parcourir 1300Km pour atteindre Darwin. On essaye de le chouchouter mais le pauvre il n’est vraiment plus tout jeune, ses grincements nous font presque pitié lorsque nous prenons une petite bosse.

Quelques clichés souvenirs du van : le toit en décomposition avancée et la trappe d’essence automatocollante…: )

1908 van

1909 van